ABC : REMONTONS LE TEMPS

L'ENTRE DEUX GUERRES

Dès le début de cette période, ABC exportait ses moteurs en Europe de l'Est, au Moyen-Orient, en Amérique latine et au Congo, colonie belge d'Afrique Centrale. ABC survécut à la crise industrielle des années '20, grâce surtout à la confiance manifestée par les pêcheurs belges et les propriétaires de navires fluviaux transportant vers la France et l'Allemagne. Dans les deux cas, les marges générées étaient si faibles que les propriétaires de ces bateaux ne pouvaient se permettre des pertes de temps dans de la maintenance. Ils avaient besoin de moteurs fiables et solides, avec une longue durée de vie et une faible consommation en huiles et carburants.

ABC sur répondre aux besoins des clients et prit ainsi une part de marché significative. ABC signa un accord de licence avec le motoriste Paxman Ricardo (Londres) et obtint le droit de construire des moteurs de 1500 tpm. C'est ainsi que naquit la seconde génération de moteurs. Une tradition léguée de père en fils donna comme résultat un moteur puissant et résistant. Ces moteurs avaient également comme applications les groupes électrogènes et étaient considérés comme des équipements de base pour chaque missionnaire partant travailler dans les écoles ou les hôpitaux de ce qui était à l'époque le Congo belge (aujourd'hui République Démocratique du Congo). Certaines de ces unités (entre 6 et 100 CH) sont toujours en état de fonctionner aujourd'hui.

Suivant Précédent

Anglo Belgian Corporation s.a. fait partie du Groupe OGEPAR    |    Legal information